UN UNIVERS VISUEL AUSSI ROMANTIQUE QUE TRIBAL

Amateur d’art primitif, Oka a constitué une collection d'objets singuliers, reliquaires à l'odeur musquée, masques collants de patine, figurines aux allures de golem... Cette sarabande de fétiches lui sert d'iconothèque, de museum personnel et de galerie des ancêtres.

 

Egalement féru de cinéma fantastique, Oka cultive les références esthétiques du genre : l’univers gothique, le romantisme noir, les cabinets de curiosités, la nécrophilie, la zoologie du bizarre. De ses années de journalisme, il garde une fascination pour les mystères de l’archéologie, les questionnements de l’anthropologie, les récits de la mythologie, l’iconographie religieuse et politique.

 

Cette accumulation d’objets et d’influences nourrit un imaginaire baroque. Elle donne naissance à un univers poétique où l’on retrouve icônes et mascarades.