DIX FÉTICHES À RÉVEILLER LES MORTS

La matière d'Oka, ce sont nos morts. Il traque ce qui, en eux, refuse de disparaître : leur souvenir, l’empreinte qu’ils ont laissée, la peur qu’ils inspirent. Moisissures, croûtes, patines, pourritures… Autant de témoignages d’une vie jamais achevée, toujours renaissante. Plus que d’art brut, il s’agit d’art primitif, en ce qu’il réanime des émotions oubliées, des références archaïques, des « esprits » enfouis au plus profond de nous-mêmes.

Oka est un marcheur accumulateur qui glane, au fil de ses promenades, les débris de nos vies quotidiennes : cordages et bois flottés, poteaux moussus, tissus de chiffonniers, ossements blanchis, rebuts de brocante, jouet cassés, etc. Chaque fétiche est le fruit d’une rencontre singulière avec un objet de récupération. Cet « être » matériel, primaire, donne l’impulsion créatrice ; il est ensuite ficelé, emmailloté, mis à cuire, brûlé, trempé dans des saumures et nourri de mixtures qui vont, couche après couche, créer la patine souhaitée. Les fétiches moisissent, se couvrent de croûte, évoluant lentement au fil des saisons. Ils mûrissent. Ces créations évoquent la mort, mais ce sont des objets vivants.

L'artiste puise son inspiration dans les mythes, qu'ils soient antiques, bibliques, populaires ou politiques. Ses fétiches invoquent les fantômes, les diables et les dieux cachés à l’intérieur de nos âmes... Ces ancêtres de chair ou de rêve que le monde moderne voudrait nous faire oublier, et qui reviennent encore et toujours à la vie.

FÉTICHES (haut. moy. 50 cm) : 1/Cernunnos  2/Ami malade  3/Sorcière n°5  4/Gardien de secret n°3  5/ Le Déluge  6/Gardien de secrets n°1  7/Quatre pieds  8/Sainte Rita  9/Le porteur de fleurs  10/Le danseur